Les voyants au vert, ou au rouge

voyant_freinsParfois dans la vie, il y a des voyants qui s’allument et on agi, au sens figuré, exactement comme au sens propre.

Le mouchard de l’huile moteur de ton véhicule s’allume alors que tu crois te rappeler que tu as changé l’huile récemment.
Le premier réflexe est de taper dessus avec la main, là le mouchard s’éteint et on est satisfait comme si nous avions un vrai pouvoir magique, on continue à rouler.
Parfois, il ne s’allume jamais plus, soit parce que le problème s’est résolu tout seul soit parce qu’on a casé la petite lumière.
Seulement que, très souvent, la petite lumière revient et on commence à se poser des questions :
Peut-être la voiture s’est mise à consommer trop de huile, dans ce cas on vérifie le niveau.
Le niveau est bas, on rajoute de l’huile et on observe le comportement un moment.
Par contre, si le niveau est normal, on se demande si le mécanisme à l’intérieur du carter n’est pas coincé. On le met en observation et on continue à rouler pour voir.
Comme l’inexorable marche du temps ne s’arrête pas, même si on a de problèmes d’huile, le moteur continue à fonctionner sans donner des vrais signes de faiblesse.
Avec cette même inexorable marche du temps, on s’habitue à voir cette petite lumière qui nous inquiète mais que, apparemment, ne perturbe pas nos déplacements et on se dit qu’on parlera de cela l’année prochaine à la prochaine révision chez le sympa garagiste qui nous a bien dit au téléphone qu’on continue à l’observer, et si on constate qu’elle sent mauvais ou qu’elle commence a avoir des pannes on peut toujours demander un rendez vous d’urgence.
Á un moment au à un autre, la voiture fini par se caser et on commence à culpabiliser de ne pas avoir pris des mesures avant, à rejeter la faute sur n’importe quel autre événement externe pour atténuer notre faute, etc., etc.…
A partir de cela on est dans l’urgence de devoir se débarrasser au plus vite de la vieille voiture, et, on essaie pendant un temps de vivre sans, parce qu’on est fâché.
Comme toujours, on prend conscience qu’avec une nouvelle voiture, notre vie est vachement simplifiée, ou du moins on le croit, et on commence la recherche d’une autre, le plus souvent de deuxième main parce qu’on est encore en train de payer le crédit de l’autre et on n’a donc pas les moyens de s’offrir du nouveau.
Loin de moi l’idée de comparer un être humain à une voiture mais si on matérialise l’amour en cette terrible mécanique qui est la vie on n’es pas loin de retrouver le comportement humain à chaque fois que le voyant lumineux nous averti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.